Autre

Rouges de Patagonie et autres nouveaux délices du vin

Rouges de Patagonie et autres nouveaux délices du vin


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La dernière récolte de sorties comprend du bon champagne, quelques blancs uruguayens et quelques bonnes offres d'Argentine, y compris des bonnes affaires de la région sud de la Patagonie.

Boizel Champagne Brut Réserve NV (55 $). Riche en bouche avec quelques notes de fruits tropicaux, une belle granularité et une finale nette.

Boizel Champagne Brut Rosé NV (57 $). Très frais et floral avec une finale croustillante (imaginez un papillon dansant sur une corde raide).

Boizel Champagne Blanc de Blanc NV (66 $). Un cierge magique simple avec des saveurs de pomme acidulée et une finale très croustillante.

Matua Marlborough Sauvignon Blanc 2016 (12 $). Légèrement vaporeux — gaz ajouté ? — qui souligne les saveurs vives de fruits verts.

Réserve Garzón Uruguay Albariño 2016 (17 $). Très agréable, avec des notes florales typiques d'albariño et une finale vive et croquante.

Garzón Uruguay Sauvignon Blanc Réserve 2016 (17 $). Saveurs de lime vives et croquantes avec un corps moyen et une finale acidulée.

Priest Ranch Napa Valley Sauvignon Blanc 2016 (20 $). C'est l'anti-Marlborough de Sauvignon Blancs — corsé, avec des notes florales et un soupçon de fruits tropicaux.

Côté Mas Rosé « Aurore » 2016 (8 $). Un rose délicieusement complexe mais savoureux avec des notes épicées et florales intéressantes et des saveurs d'orange et de cerise.

Vin Rouge Ferraton Samorëns Côtes du Rhône 2015 (12$). Plein Côtes-du-Rhône, plus un embouteillage village que son appellation ne le suggère, avec ses saveurs rondes de cerise et ses bons tanins.

Postales del Fin del Mundo Patagonie Cabernet-Malbec 2016 (12 $). Bon pour le prix — Bordeaux-comme des saveurs de cerise, mais pas beaucoup de complexité

Postales del Fin do Mundo Patagonia Malbec 2016 (12 $). Saveurs acidulées de cerise avec quelques notes de baril équilibrantes.

Bonterra California Cabernet Sauvignon 2015 (14 $). Issu de raisins issus de l'agriculture biologique, celui-ci a des fruits mûrs agréables - encore bien enroulés - avec quelques notes savoureuses.

Fin del Mundo Patagonia Pinot Noir Reserva 2014 (17 $). Pinot agréable et léger avec des saveurs pleines de noir et de racine.

Ravenswood Sonoma County Old Vine Zinfandel 2014 (17 $). Saveurs acidulées de cerise et de petits fruits, bonne structure et tanins grillés en finale.

Humberto Canale Patagonia Malbec Gran Reserva 2015 (20 $). D'agréables saveurs légères, acidulées et fraîches de cerise - un bon compagnon pour le barbecue.

Monteviejo Lindaflor "Petite Fleur" Uco Valley Red Blend 2012 (20 $). Affirmé mais doux, avec des saveurs de cerise crémeuse, quelques notes florales et une finale ferme.

Ruffina Lodola Nuova Vino Nobile di Montepulciano 2012 (25 $). Un prix raisonnable vin noble avec des saveurs de cerise macérée et des notes minérales.

Hess Collection "Allomi" Napa Valley Cabernet Sauvignon 2015 (29 $). Riche intensité, avec des saveurs de cerise juteuse et quelques prunes en finale.

Fin del Mundo «Mélange spécial» Vin rouge de Patagonie 2012 (37 $). Assez agréable, avec des notes de fruits noirs et de barrique de beurre, et des tanins souples.

Monteviejo Lindaflor Uco Valley Malbec 2010 (41 $). Assertif dans le bon sens, avec des saveurs de petits fruits noirs, un soupçon de suie et beaucoup de tanins.

Tapiz « Larmes noires » Uco Valley Malbec 2012 (48 $). Très chaleureux et généreux, avec des cerises complexes et brouillées, de beaux tanins et des épices séchées en finale.

2015 Bouchaine Pommard Clone Carneros Pinot Noir 2015 (50 $). Cerise généreuse mais bien équilibrée avec des notes savoureuses et des tanins savoureux.

Cabernet Sauvignon Double Canyon Horse Heaven Hills 2014 (65 $). Très bonnes saveurs de cerise rouge - du côté lumineux, mais avec des nuances savoureuses.

Monteviejo Lindaflor “La Violeta” Vallée d'Uco Malbec 2010 ($113). Gros, délicieux, à 15 pour cent d'alcool, avec beaucoup de tanins et des fruits concentrés mais pas confiturés. Il fait couler le jus !

Graham's Otima 10 ans d'âge Tawny Port (30 $). Un corps léger Port avec une bonne richesse et des saveurs de châtaignes grillées et de mélasse légère.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

Pour toute l'histoire enregistrée et même avant, le vin a été intrinsèque à la vie des Grecs, des Romains et d'autres peuples des régions méditerranéennes et du Caucase. Les meilleurs vins de l'Antiquité étaient en grande partie réservés à quelques privilégiés. Pour d'autres, le vin était rugueux, aigre, âcre et consommé non pas à la recherche d'une certaine forme de connaisseur, mais en grande partie parce qu'il était plus sûr que l'eau.

Contenu connexe

La plupart des vins étaient consommés localement, non loin de l'endroit où ils étaient fabriqués. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cependant, certains vins ont été identifiés comme meilleurs que les autres et sont devenus des marchandises à expédier partout où ils étaient en demande. Leurs noms sont devenus célèbres : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Xérès, Porto, Madère, Vin du Rhin.

Au cours du dernier quart de siècle, ce portefeuille s'est considérablement élargi. Nous vivons maintenant dans une époque qui serait presque méconnaissable pour les amateurs de vin de la génération de nos grands-parents. Jamais auparavant autant de vins différents, provenant d'autant d'endroits, dans autant de styles différents, n'avaient été disponibles pour autant de personnes à travers le monde.

Des sept continents, seul l'Antarctique n'a pas de vignobles. L'Australie, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Asie se sont tous joints à nous. Alors que les vins d'Argentine et du Chili se vendent par millions de bouteilles chaque année aux États-Unis, les vins d'Uruguay et du Brésil font désormais également leur apparition dans les magasins. Israël et le Liban, l'Afrique du Sud et la Turquie font tous du bon vin. Et n'oublions pas l'Inde, la Thaïlande, le Japon et la Chine, qui ont leurs propres industries vinicoles adolescentes.

Plus près de nous, chaque État des États-Unis produit désormais du vin. Une grande partie n'est pas très bonne, mais vous serez surpris de la haute qualité provenant d'endroits inattendus. La région des Finger Lakes de New York a pris sa place en tant que producteur de classe mondiale de Riesling. Le nord du Michigan aussi. J'ai eu du bon vin de l'Idaho et de l'Utah et, oui, même du Texas.

Au Nouveau-Mexique, la cave Gruet produit un excellent vin mousseux à partir de raisins cultivés dans la vallée du Rio Grande. Et en parlant de vin mousseux, certaines bouteilles formidables viennent maintenant de la côte sud de l'Angleterre, où le sol calcaire pâle - image des falaises blanches de Douvres - ressemble beaucoup au célèbre terrain crayeux de la région de Champagne en France. Il était autrefois considéré comme trop froid pour faire du bon vin en Angleterre. Mais c'était avant le changement climatique.

Encore plus excitantes que les nouveaux producteurs de vin sont les régions séculaires qui étaient peu connues auparavant, mais qui enthousiasment maintenant les amateurs de vin partout dans le monde. La Sicile, par exemple, était connue pour produire de grandes quantités de vin terne et puissant, souvent utilisé pour relever les millésimes faibles en France. Maintenant, les rouges et les blancs de l'Etna et de la région de Vittoria sont superbes, complexes et délicieux.

L'île grecque de Santorin n'a jamais été connue pour son bon vin. Les îles Canaries d'Espagne non plus. Mais les blancs vibrants de Santorin sont désormais un plaisir vivace avec les fruits de mer, tandis que les rouges des Canaries sont de grandes valeurs pour les amateurs de vin intelligents.

La liste des localités viticoles historiques découvertes par le reste du monde ces dernières années s'allonge encore et encore. Le Jura dans l'est de la France, avec ses vins jaunes particuliers et ses rouges pâles, était ignoré même des Français. Aujourd'hui, ses vins sont prisés à San Francisco, Tokyo et New York. Il y a encore 10 ans, peu de gens avaient entendu parler de Ribeira Sacra, dans l'ouest de l'Espagne, où les pentes à couper le souffle s'élevant des rivières ont d'abord été plantées de vignes par les Romains. Maintenant, leurs délicieux rouges, fabriqués à partir du cépage Mencé, sont un délice dans le monde entier.

Chaque année, les découvertes se poursuivent. Certains des plus excitants se sont produits dans des pays où les cultures viticoles vigoureuses qui avaient prospéré pendant des siècles ont été étouffées par l'économie collectiviste des gouvernements communistes. Le pays de Géorgie, caché dans le Caucase à la charnière entre l'Europe et l'Asie, pourrait bien avoir été l'endroit où le vin a été inventé il y a plusieurs millénaires. Aujourd'hui, certains de ses meilleurs vins sont encore élaborés selon des méthodes anciennes et sont tout à fait idiosyncratiques et merveilleux.

Les choix peuvent sembler si vastes que les amateurs de vins d'aujourd'hui se sentent parfois intimidés. Il peut sembler plus facile d'ouvrir un Merlot familier, ou même de prendre une bière. Mais pour l'esprit aventureux, les récompenses d'aller plus loin sont vastes. Le vin est bien plus qu'une liste d'épicerie de saveurs dans un verre. C'est une invitation à l'exploration.


Le monde du vin en constante expansion emmène votre palais dans des endroits inattendus

For all of recorded history and even before, wine has been intrinsic to the lives of the Greeks, Romans, and other peoples of the Mediterranean and Caucasus regions. The best wines in ancient times were largely reserved for a select few. For others, wine was rough, sour, acrid—consumed not in pursuit of some form of connoisseurship but largely because it was safer than water.

Related Content

Most wines were consumed locally, not far from where they were made. By the 18th and 19th centuries, however, some wines were identified as better than the rest and became commodities to be shipped to wherever they were in demand. Their names became famous: Bordeaux, Burgundy, Champagne, sherry, port, Madeira, Rhine wine.

In the past quarter century, this portfolio has expanded dramatically. We now live in an era that would be almost unrecognizable to wine lovers of our grandparents’ generation. Never before have so many different wines, from so many places, in so many diverse styles, been available to so many people around the globe.

Of the seven continents, only Antarctica does not have vineyards. Australia, South America, Africa, North America, and Asia have all joined in. While the wines of Argentina and Chile sell by the millions of bottles each year in the United States, wines from Uruguay and Brazil are now also appearing in stores. Israel and Lebanon, South Africa and Turkey all make good wine. And let’s not forget India, Thailand, Japan, and China, which have their own adolescent wine industries.

Closer to home, every state in the U.S. now makes wine. A lot of it is not very good, but you’d be surprised at the high quality coming from unexpected places. The Finger Lakes region of New York has taken its place as a world-class producer of Riesling. So has northern Michigan. I’ve had fine wine from Idaho and Utah and, yes, even from Texas.

In New Mexico, the Gruet winery makes excellent sparkling wine from grapes grown in the Rio Grande Valley. And speaking of sparkling wine, some terrific bottles now come from the south coast of England, where the pale calcareous soil—picture the White Cliffs of Dover—is very much like
the famous chalky terrain of
France’s Champagne region. It used to be considered too cold to make fine wine in England. But that was before climate change.

Even more exciting than the new producers of wine are the age-old areas that were little known before, but are now thrilling wine lovers everywhere. Sicily, for example, was known for making vast quantities of dull, powerful wine, often used to punch up weak vintages in France. Now the reds and whites of Mount 
Etna and the Vittoria region are superb, complex, and delicious.

The Greek island Santorini was never known for good wine. Neither were the Canary Islands of Spain. But the vibrant whites of Santorini are now a vivacious pleasure with seafood, while the reds of the Canaries are great values for smart wine lovers.

The list of historic wine localities discovered by the rest of the world in recent years goes on and on. The Jura in eastern France, with its peculiar yellow wines and pale reds, was ignored even by the French. Now its wines are prized in San Francisco, Tokyo, and New York. Few people even 10 years ago had heard of Ribeira Sacra, in western Spain, where the breathtakingly steep slopes rising from rivers were first planted with grapevines by the Romans. Now their delicious reds, made from the Mencía grape, are a worldwide delight.

Each year the discoveries continue. Some of the most exciting have happened in countries where vigorous wine cultures that had thrived for centuries were stanched by the collectivist economics of communist governments. The country of Georgia, hidden away 
in the Caucasus on the hinge between Europe and Asia, may well have been the place wine was invented several millennia ago. Today some of its best wines are still made using ancient methods and are thoroughly idiosyncratic and wonderful.

The choices can seem so vast that wine lovers today sometimes feel intimidated. It can seem easier to open a familiar Merlot, or even grab a beer. But for the adventurous spirit, the rewards of going farther afield are vast. Wine is so much more than a grocery list of flavors in a glass. It’s an invitation to explore.


The Ever Expanding World of Wine Takes Your Palate to Unexpected Places

For all of recorded history and even before, wine has been intrinsic to the lives of the Greeks, Romans, and other peoples of the Mediterranean and Caucasus regions. The best wines in ancient times were largely reserved for a select few. For others, wine was rough, sour, acrid—consumed not in pursuit of some form of connoisseurship but largely because it was safer than water.

Related Content

Most wines were consumed locally, not far from where they were made. By the 18th and 19th centuries, however, some wines were identified as better than the rest and became commodities to be shipped to wherever they were in demand. Their names became famous: Bordeaux, Burgundy, Champagne, sherry, port, Madeira, Rhine wine.

In the past quarter century, this portfolio has expanded dramatically. We now live in an era that would be almost unrecognizable to wine lovers of our grandparents’ generation. Never before have so many different wines, from so many places, in so many diverse styles, been available to so many people around the globe.

Of the seven continents, only Antarctica does not have vineyards. Australia, South America, Africa, North America, and Asia have all joined in. While the wines of Argentina and Chile sell by the millions of bottles each year in the United States, wines from Uruguay and Brazil are now also appearing in stores. Israel and Lebanon, South Africa and Turkey all make good wine. And let’s not forget India, Thailand, Japan, and China, which have their own adolescent wine industries.

Closer to home, every state in the U.S. now makes wine. A lot of it is not very good, but you’d be surprised at the high quality coming from unexpected places. The Finger Lakes region of New York has taken its place as a world-class producer of Riesling. So has northern Michigan. I’ve had fine wine from Idaho and Utah and, yes, even from Texas.

In New Mexico, the Gruet winery makes excellent sparkling wine from grapes grown in the Rio Grande Valley. And speaking of sparkling wine, some terrific bottles now come from the south coast of England, where the pale calcareous soil—picture the White Cliffs of Dover—is very much like
the famous chalky terrain of
France’s Champagne region. It used to be considered too cold to make fine wine in England. But that was before climate change.

Even more exciting than the new producers of wine are the age-old areas that were little known before, but are now thrilling wine lovers everywhere. Sicily, for example, was known for making vast quantities of dull, powerful wine, often used to punch up weak vintages in France. Now the reds and whites of Mount 
Etna and the Vittoria region are superb, complex, and delicious.

The Greek island Santorini was never known for good wine. Neither were the Canary Islands of Spain. But the vibrant whites of Santorini are now a vivacious pleasure with seafood, while the reds of the Canaries are great values for smart wine lovers.

The list of historic wine localities discovered by the rest of the world in recent years goes on and on. The Jura in eastern France, with its peculiar yellow wines and pale reds, was ignored even by the French. Now its wines are prized in San Francisco, Tokyo, and New York. Few people even 10 years ago had heard of Ribeira Sacra, in western Spain, where the breathtakingly steep slopes rising from rivers were first planted with grapevines by the Romans. Now their delicious reds, made from the Mencía grape, are a worldwide delight.

Each year the discoveries continue. Some of the most exciting have happened in countries where vigorous wine cultures that had thrived for centuries were stanched by the collectivist economics of communist governments. The country of Georgia, hidden away 
in the Caucasus on the hinge between Europe and Asia, may well have been the place wine was invented several millennia ago. Today some of its best wines are still made using ancient methods and are thoroughly idiosyncratic and wonderful.

The choices can seem so vast that wine lovers today sometimes feel intimidated. It can seem easier to open a familiar Merlot, or even grab a beer. But for the adventurous spirit, the rewards of going farther afield are vast. Wine is so much more than a grocery list of flavors in a glass. It’s an invitation to explore.


The Ever Expanding World of Wine Takes Your Palate to Unexpected Places

For all of recorded history and even before, wine has been intrinsic to the lives of the Greeks, Romans, and other peoples of the Mediterranean and Caucasus regions. The best wines in ancient times were largely reserved for a select few. For others, wine was rough, sour, acrid—consumed not in pursuit of some form of connoisseurship but largely because it was safer than water.

Related Content

Most wines were consumed locally, not far from where they were made. By the 18th and 19th centuries, however, some wines were identified as better than the rest and became commodities to be shipped to wherever they were in demand. Their names became famous: Bordeaux, Burgundy, Champagne, sherry, port, Madeira, Rhine wine.

In the past quarter century, this portfolio has expanded dramatically. We now live in an era that would be almost unrecognizable to wine lovers of our grandparents’ generation. Never before have so many different wines, from so many places, in so many diverse styles, been available to so many people around the globe.

Of the seven continents, only Antarctica does not have vineyards. Australia, South America, Africa, North America, and Asia have all joined in. While the wines of Argentina and Chile sell by the millions of bottles each year in the United States, wines from Uruguay and Brazil are now also appearing in stores. Israel and Lebanon, South Africa and Turkey all make good wine. And let’s not forget India, Thailand, Japan, and China, which have their own adolescent wine industries.

Closer to home, every state in the U.S. now makes wine. A lot of it is not very good, but you’d be surprised at the high quality coming from unexpected places. The Finger Lakes region of New York has taken its place as a world-class producer of Riesling. So has northern Michigan. I’ve had fine wine from Idaho and Utah and, yes, even from Texas.

In New Mexico, the Gruet winery makes excellent sparkling wine from grapes grown in the Rio Grande Valley. And speaking of sparkling wine, some terrific bottles now come from the south coast of England, where the pale calcareous soil—picture the White Cliffs of Dover—is very much like
the famous chalky terrain of
France’s Champagne region. It used to be considered too cold to make fine wine in England. But that was before climate change.

Even more exciting than the new producers of wine are the age-old areas that were little known before, but are now thrilling wine lovers everywhere. Sicily, for example, was known for making vast quantities of dull, powerful wine, often used to punch up weak vintages in France. Now the reds and whites of Mount 
Etna and the Vittoria region are superb, complex, and delicious.

The Greek island Santorini was never known for good wine. Neither were the Canary Islands of Spain. But the vibrant whites of Santorini are now a vivacious pleasure with seafood, while the reds of the Canaries are great values for smart wine lovers.

The list of historic wine localities discovered by the rest of the world in recent years goes on and on. The Jura in eastern France, with its peculiar yellow wines and pale reds, was ignored even by the French. Now its wines are prized in San Francisco, Tokyo, and New York. Few people even 10 years ago had heard of Ribeira Sacra, in western Spain, where the breathtakingly steep slopes rising from rivers were first planted with grapevines by the Romans. Now their delicious reds, made from the Mencía grape, are a worldwide delight.

Each year the discoveries continue. Some of the most exciting have happened in countries where vigorous wine cultures that had thrived for centuries were stanched by the collectivist economics of communist governments. The country of Georgia, hidden away 
in the Caucasus on the hinge between Europe and Asia, may well have been the place wine was invented several millennia ago. Today some of its best wines are still made using ancient methods and are thoroughly idiosyncratic and wonderful.

The choices can seem so vast that wine lovers today sometimes feel intimidated. It can seem easier to open a familiar Merlot, or even grab a beer. But for the adventurous spirit, the rewards of going farther afield are vast. Wine is so much more than a grocery list of flavors in a glass. It’s an invitation to explore.


The Ever Expanding World of Wine Takes Your Palate to Unexpected Places

For all of recorded history and even before, wine has been intrinsic to the lives of the Greeks, Romans, and other peoples of the Mediterranean and Caucasus regions. The best wines in ancient times were largely reserved for a select few. For others, wine was rough, sour, acrid—consumed not in pursuit of some form of connoisseurship but largely because it was safer than water.

Related Content

Most wines were consumed locally, not far from where they were made. By the 18th and 19th centuries, however, some wines were identified as better than the rest and became commodities to be shipped to wherever they were in demand. Their names became famous: Bordeaux, Burgundy, Champagne, sherry, port, Madeira, Rhine wine.

In the past quarter century, this portfolio has expanded dramatically. We now live in an era that would be almost unrecognizable to wine lovers of our grandparents’ generation. Never before have so many different wines, from so many places, in so many diverse styles, been available to so many people around the globe.

Of the seven continents, only Antarctica does not have vineyards. Australia, South America, Africa, North America, and Asia have all joined in. While the wines of Argentina and Chile sell by the millions of bottles each year in the United States, wines from Uruguay and Brazil are now also appearing in stores. Israel and Lebanon, South Africa and Turkey all make good wine. And let’s not forget India, Thailand, Japan, and China, which have their own adolescent wine industries.

Closer to home, every state in the U.S. now makes wine. A lot of it is not very good, but you’d be surprised at the high quality coming from unexpected places. The Finger Lakes region of New York has taken its place as a world-class producer of Riesling. So has northern Michigan. I’ve had fine wine from Idaho and Utah and, yes, even from Texas.

In New Mexico, the Gruet winery makes excellent sparkling wine from grapes grown in the Rio Grande Valley. And speaking of sparkling wine, some terrific bottles now come from the south coast of England, where the pale calcareous soil—picture the White Cliffs of Dover—is very much like
the famous chalky terrain of
France’s Champagne region. It used to be considered too cold to make fine wine in England. But that was before climate change.

Even more exciting than the new producers of wine are the age-old areas that were little known before, but are now thrilling wine lovers everywhere. Sicily, for example, was known for making vast quantities of dull, powerful wine, often used to punch up weak vintages in France. Now the reds and whites of Mount 
Etna and the Vittoria region are superb, complex, and delicious.

The Greek island Santorini was never known for good wine. Neither were the Canary Islands of Spain. But the vibrant whites of Santorini are now a vivacious pleasure with seafood, while the reds of the Canaries are great values for smart wine lovers.

The list of historic wine localities discovered by the rest of the world in recent years goes on and on. The Jura in eastern France, with its peculiar yellow wines and pale reds, was ignored even by the French. Now its wines are prized in San Francisco, Tokyo, and New York. Few people even 10 years ago had heard of Ribeira Sacra, in western Spain, where the breathtakingly steep slopes rising from rivers were first planted with grapevines by the Romans. Now their delicious reds, made from the Mencía grape, are a worldwide delight.

Each year the discoveries continue. Some of the most exciting have happened in countries where vigorous wine cultures that had thrived for centuries were stanched by the collectivist economics of communist governments. The country of Georgia, hidden away 
in the Caucasus on the hinge between Europe and Asia, may well have been the place wine was invented several millennia ago. Today some of its best wines are still made using ancient methods and are thoroughly idiosyncratic and wonderful.

The choices can seem so vast that wine lovers today sometimes feel intimidated. It can seem easier to open a familiar Merlot, or even grab a beer. But for the adventurous spirit, the rewards of going farther afield are vast. Wine is so much more than a grocery list of flavors in a glass. It’s an invitation to explore.



Commentaires:

  1. Ridge

    class class super !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Kajirg

    C'est dommage que maintenant je ne peux pas exprimer - il n'y a pas de temps libre. Je reviendrai - j'exprimerai nécessairement l'opinion sur cette question.

  3. Ane

    Tout le monde a peur d'être dangereux ... Je pars !!!!!!!

  4. Atlantes

    Le thème est intéressant, je vais participer à la discussion. Ensemble nous pouvons arriver à la bonne réponse.

  5. Tole

    Informations fondamentalement mauvaises



Écrire un message